Forêt

Allier la marche et la sophrologie

Pour se connecter avec soi-même et découvrir tout son potentiel

IMG_20190706_104700.jpg

«La marche est parfois mémoire retrouvée, non seulement à cause du loisir qu'elle laisse de méditer sur soi au fil de la flânerie, mais aussi parce qu'elle trace parfois un chemin qui remonte le temps et libère  bien des réminiscences. Elle avoisine la mort, la nostalgie, la tristesse […] En prenant la route nous croyons nous quitter mais nous empruntons seulement un détour pour mieux se regarder en face. »

David Le Breton Éloge de la marche

Cliquez ici pour découvrir les différents séjours:
Détente
Immersion
Expédition

 

Les bienfaits de la marche 

 

-déconnexion du quotidien : quand je m'offre plusieurs jours de marche, je me déconnecte de mes obligations du quotidien. Seuls mes besoins essentiels sont importants. Dans ma vie le temps semble filer à la vitesse de la lumière, laissant peu de temps pour penser librement, se reposer. Lors de la marche, le temps semble au contraire s'étirer, ou du moins ralentir et prends la douce vitesse de mon corps et celle de la nature. Plus rien ne presse, la destination du soir arrivera au moment parfait. Marcher me permet de profiter pleinement de chaque minute, chaque heure, et de voir l'environnement qui m'entoure se transformer petit à petit et voir les paysages se succéder.

 

-reconnexion à soi et à la nature : la marche me permet de me connecter à mon corps ainsi qu’à la nature à travers les sens. Je remarque quelles parties de mon corps sont plus tendues, le mouvement de balancier que font mes bras et même le rythme de ma respiration. J'écoute mon corps et j'avance à la vitesse qui me convient. De même que prendre le temps d'apprécier un joli paysage ou l’odeur parfumée d’une fleur peut faire émerger des ressentis positifs, je me connecte à la nature à travers mon odorat.

 

-besoin d’aventure : marcher me donne le temps d’observer le paysage et les animaux, et d’aller explorer de nombreux endroits invisibles et inaccessibles depuis la route. Rien ne m'empêche de grimper sur un rocher pour mieux admirer la vue! Quand je marche je me laisse surprendre par le nouveau paysage qui apparait au détour d'un virage et je me demande quelle sera la prochaine surprise que va m'offrir le chemin ! J'essaie d'apprécier chaque instant comme un cadeau, avec l'excitation de la nouveauté. Et avec un sac sur le dos je me sens comme un pèlerin en marche vers une destination lointaine !

 

-découvrir sa force et les capacités du corps et du mental : lorsque je marche sur une longue distance mon corps et mon mental sont parfois mis à rude épreuve, sans toutefois me mettre en danger ! Parfois les kilomètres, la chaleur ou la soif me rappellent mes besoins essentiels. Mais en allant puiser dans mes ressources, je découvre toute ma force, puissance et courage. Me dépasser a permis d'augmenter ma confiance en moi !

 

-rencontres avec les autres marcheurs et habitants : lorsque je rencontre d'autres marcheurs les échanges sont sincères et profonds. Chacun ose partager des instants de vie, des souvenirs et dans la rencontre avec l'autre, bien souvent je me rencontre un peu plus moi-même. Ce que dit l'autre agit comme un miroir, il me permet de petites prises de conscience qui me font avancer sur mon chemin intérieur. De plus, les échanges sont le plus souvent simples et joyeux : plaisir de croiser d’autres adeptes de la lenteur et de l’admiration. L'habitant surpris de me voir cheminer me pose des questions et parfois m'offre le gîte pour ma plus grande gratitude !

«La marche se fait alors initiatique transformant le malheur en chance, l'alchimie des routes emplit son éternelle tâche de modifier l'homme, de le remettre dans le chemin de son existence. »

David Le Breton Éloge de la marche

Pour aller un peu plus loin...

Pour aller un peu plus loin...

La marche permet au mental de se détendre et d’entrer dans un état de rêverie, qui éloigne les pensées parasites et favorise l’apparition d’idées nouvelles et de prises de conscience. C’est une façon de méditer en mouvement, qui instaure le calme dans l’esprit. La marche est aussi un moyen de relaxation dynamique qui allie la contraction et décontraction musculaire ainsi que la respiration contrôlée. En effet, lorsque que nous marchons, nous pouvons nous focaliser facilement sur nos ressentis physiques (douleurs, raideurs ou au contraire sensation de légèreté) et sur notre souffle. En prenant conscience de notre corps et en l’écoutant, nous prenons conscience de nous-même et de nos ressentis et nous pouvons découvrir nos ressources et capacités.

D’ailleurs, marcher est une activité physique qui nécessite une bonne respiration et donc favorise l’apport en oxygène dans le sang, par conséquent améliore l’oxygénation cérébrale. C’est un processus qui va permettre un meilleur fonctionnement et une meilleure réactivité du cerveau. De plus le cerveau va produire des substances qui procurent un sentiment de bien-être, les endorphines. Une bonne oxygénation du cerveau apporte aussi une meilleure concentration et une meilleure gestion des émotions.

La marche permet de se connecter à son environnement, en prêtant attention à la nature qui nous entoure. Inversement, lorsque vous vous laissez submerger par le flot de vos soucis, il est impossible d’être en relation avec l’environnement.  Dans la nature, tous nos sens sont exaltés, nous pouvons choisir de nous focaliser sur l’un d’entre eux et de nous connecter à nos ressentis.

Dans son livre Marche et méditation, le psychothérapeute P-Y Brissiaud dit que lors de la marche « notre conscience se modifie car notre état change et nous développons une qualité de présence à nous-même très accrue. Notre perception se modifie, et avec elle, notre pensée. »

 

 A noter également qu’en marchant, on bloque les pensées négatives qui entretiennent l’anxiété et la déprime. Quand on marche activement, on se concentre sur sa respiration, ses mouvements, et du coup, on balaye toutes les pensées «parasites».

Pourquoi préférer marcher accompagné ?

 

Lorsque l’on marche seul, il est rare d’avoir un objectif en tête. On se promène pour le plaisir et non pour accomplir un travail sur soi. La distraction, la rêverie et les pensées aléatoires prennent rapidement le pas sur la présence à soi.

Au cours de ces différents séjours, mon travail est de vous guider et de vous accompagner, grâce à une intention que nous aurons défini ensemble. Le chemin sera agrémenté d’exercices pour apprendre à apprivoiser ses ressentis. Marcher en écoutant son corps, la nature, se focaliser sur une odeur, imprimer en vous des ressentis positifs que vous aurez eu tout au long de la marche.

Vous pourrez aussi expérimenter la joie et le bien-être ressentis après une longue journée de marche, mais aussi la fierté du chemin parcouru.

De mon expérience personnelle, la marche procure un profond sentiment de bien être et de confiance en soi.

N'ayez pas peur, lancez vous !

IMG_20190716_132354.jpg

Pour en savoir plus sur mon expérience de la marche, n'hésitez pas à lire la rubrique "à propos"